Les moments subversifs des médias sociaux… en politique

Tom Liacas —  juillet 25, 2012 — 7 Comments

Les réseaux sociaux, par le biais du pouvoir qu’ils confèrent aux individus, sont subversifs par nature. Pas un mois ne passe sans qu’un gouvernement ou une entreprise ne se fasse accuser et humilier via la mobilisation ultrarapide du pouvoir populaire en ligne. Cet article est l’un d’une série visant à compiler les perturbations les plus notables générées par les médias sociaux dans les sphères de la politique, des affaires et de la culture.

Ceci constitue l’avant-projet d’un livre que je souhaite écrire. Je sollicite votre aide afin de remplir les blancs puisqu’il n’existe aucune liste exhaustive sur le sujet. Certains de mes exemples sont bien connus partout dans le monde, tandis que d’autres portent spécifiquement sur des probèmes propres au Canada ou au Québec. Je sais que j’en oublie certains… en connaissez-vous d’autres ? Soumettez-les moi, peu importe leur ampleur. Tous les exemples m’intéressent!

Je commence ici par la sphère politique et j’aborderai dans mes prochains billets les domaines des affaires et de la culture.

Protestations étudiantes, casseroles et  gouvernement Charest au Québec.

Commençons par un exemple près de nous : le mouvement étudiant au Québec, en grève maintenant depuis plus de 100 jours, descendant dans les rues presque quotidiennement pour des protestations massives. Après un certain temps, avec la frénésie des casseroles, la protestation, locale d’abord, s’est répandue à tous les quartiers montréalais pour ensuite se propager de manière virale à travers le Canada… ainsi qu’au reste du monde. Le média social sert à la fois d’outil mobilisateur pour toutes les protestations spontanées, d’outil de communication de masse, rapportant les tweets de la rue, et d’outil d’évangélisation.

#casserolesnightincanada,

#ggi

#manifencours

Arab Spring

Aie-je besoin de poursuivre? Les écrits sont nombreux concernant le rôle crucial des médias sociaux dans ces insurrections. À ce sujet, j’aurais aimé avoir quelques  suggestions concernant les meilleurs sites, pages FaceBook, et comptes twitter pour fournir des exemples concrets de réseaux sociaux en action. En fait, David Millian a fait un excellent travail pour documenter  le sujet en français.

http://comfluences.net/medias-sociaux-et-printemps-arabe-plongee-au

Un article de revue du MIT Technology cité par David couvre en détail l’utilisation tactique de médias sociaux dans l’insurrection libyenne (en anglais ici):

http://www.technologyreview.com/web/40214/

Wikileaks

Sans les réseaux sociaux et le web social, Wikileaks ne serait jamais devenu le puissant brasseur de merde qu’il est devenu. La transparence radicale que les documents divulgués ont  imposée aux gouvernements à travers le monde a contribué à augmenter la pression sur certaines pratiques douteuses (et c’est une bonne chose) tout en détruisant également des relations qui avaient été difficilement bâties grâce au tact et à la diplomatie.

Pour un débat intéressant à propos  de la contribution de Wikileaks aux démocraties libérales :

http://www.economist.com/blogs/democracyinamerica/2010/11/wikileaks_1

Vic Toews, Vikileaks

Tandis que les Canadiens font face à un projet de loi qui porterait atteinte à la vie privée en ligne de façon similaire à la SOPA, un apparatchik politique s’est empressé de  créer furtivement un faux compte twitter au nom de Vic Toews, ministre canadien de la Sécurité publique et principal partisan de la nouvelle loi. Ce site éphémère a alimenté allègrement la divulgation de nombreux détails sur la vie privée de Toews, incluant de supposés extraits d’audiences de divorce, à un large public d’adeptes.  Ce site a été lu et apprécié par de nombreux individus dans la sphère privée tout en étant publiquement dénoncé.

D’accord, mais alors que manque-t-il ? À vous d’inscrire vos suggestions dans la section des commentaires !